Nouveauté

BD

Nada

Doug Headline (1962-....). Auteur - Max Cabanes (1947-....). Illustrateur - Jean-Patrick Manchette (1942-1995). Antécédent bibliographique

Edité par Dupuis - paru en 2018

L'histoire du groupe Nada, des anarchistes qui exécutent l'enlèvement de l'ambassadeur des Etats-Unis en France. Repérés par la police, ils tuent leur otage avant d'être abattus à leur tour par les forces de l'ordre. ©Electre 2018

Aire libre

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Fatale | Jean-Patrick Manchette (1942-1995). Auteur
Livre

Fatale

Jean-Patrick Manchette (1942-1995). Auteur - Gallimard - 2019

Folio. Policier

Nouvelle venue à Bléville, Aimée, jeune et belle veuve, intègre vite la bonne société. Spe...

Nada | Jean-Patrick Manchette (1942-1995). Auteur
Livre

Nada

Jean-Patrick Manchette (1942-1995). Auteur - Gallimard - 1999

Folio. Policier

Le roman raconte l'histoire du groupe Nada, un groupe anarchiste qui exécute l'enlèvement ...

Chargement des enrichissements...

vos avis

  • C'est bien plus noir lorsque c'est inutile ! 5/5

    Cette BD adaptée du roman éponyme de Jean-Patrick Manchette, retranscrit fidèlement l'univers noir du romancier. "Nada" c'est le nom que se sont donnés les membres d'un groupuscule d’extrême-gauche, composé de cinq hommes et une femme. S' ils sont plus ou moins, anars, libertaires, terroristes, paumés, révoltés, désabusés ou losers impénitents, ils sont surtout à la recherche d'un idéal improbable ou d'un passé révolu. Après avoir fomenté et exécuté l’enlèvement de l'ambassadeur des États-Unis à Paris contre le versement d'une rançon, l'affaire tourne mal. Les 6 membres du groupe se retrouve alors traqués sans relâche par la police avec notamment sur leurs traces, le commissaire Goémond chargé de l'enquête. Un flic borderline et violent aux méthodes peu orthodoxes et plutôt définitives... Le dessin de Max Cabanes restitue parfaitement l’atmosphère noire de ce récit cafardeux comme une grisaille de petit matin dégueulasse. Un cadrage dynamique et une colorisation également assurée par Max Cabanes offrent un très bon rendu générale des lieux, des personnages sulfureux , et du climat anxiogène. Entre un relent de tabac froid et le dernier bourbon de la nuit, voilà une odyssée aussi désespérante que sublime tant l'escalade assassine de cette histoire use les patiences et met les nerfs à vifs. Doug Headline nous a composé un découpage scénaristique de haute volée, subtil, infernal et parfaitement ficelé où le chemin du désespoir ne mène vers aucune rédemption. Brutal et magnifiquement sombre. Les amateurs du genre devraient adorer.

    par le bibliothécaire masqué Le 18 janvier 2019 à 15:59