Livre

Les furies

Lauren Groff (1978-....). Auteur

Edité par Éditions de l'Olivier - paru en DL 2017

En 1991, Lotto et Mathilde ont 22 ans. Séduisants et amoureux, ils se sont rencontrés à l'université et se marient rapidement. Dix ans plus tard, Lotto est devenu un dramaturge reconnu et son épouse le soutient dans toutes ses entreprises. Archétype du couple réussi, ils suscitent des jalousies. Mais leur union pourrait avoir une raison d'être peu avouable. ©Electre 2016

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Floride | Lauren Groff (1978-....). Auteur
Livre

Floride

Lauren Groff (1978-....). Auteur - Editions de l'Olivier - DL 2019

Un recueil de nouvelles se déroulant en Floride, loin de l'image de carte postale qui lui ...

Chargement des enrichissements...

vos avis

  • Les Furies 1/5

    Ce roman avait a priori tout pour me plaire: une réflexion sur le couple et ses secrets, dans un style littéraire annoncé brillant et parsemé de références culturelles, à en croire les critiques dithyrambiques (notamment Télérama en janvier 2017, Kathleen Evin dans l'émission "L'humeur vagabonde" sur France Inter en février 2017 et, surtout, présenté comme "le livre de l'année 2015 selon Barack Obama" dixit l'éditeur en 4ème de couverture). L'histoire est celle d'un couple, Lotto et Mathilde, lui dramaturge, elle femme de l'ombre, dont les deux perspectives vont se succéder dans le roman : la première partie est le récit de Lotto, la seconde celui de Mathilde, venant donner une perspective nouvelle aux événements relatés auparavant. Et pourtant, je dois avouer que je me suis profondément ennuyée. La première partie m'a paru interminable mais je me suis obstinée, espérant que la seconde valait la peine de persévérer. En effet, la narration de Mathilde est plus intéressante mais l'ensemble ne m'a pas convaincue, je suis restée à quai au bout des 426 pages. J'ai trouvé les deux héros antipathiques, voire même horripilants, et je n'ai éprouvé ni passion ni compassion pour leur vécu… ce que personnellement, j'attends de la littérature. Et le sexe ! Ah la belle affaire ! Aucune sensualité, des scènes convenues ... Par ailleurs, l'écriture m'a paru pompeuse et artificielle, avec des interventions narratives entre crochets dont je ne perçois pas la pertinence, et de longues digressions sur les oeuvres théâtrales de Lotto que j'ai fini par lire en diagonale. L'auteure use du début à la fin du roman, d'un style volontairement confus, mélangeant les situations, les époques, abusant de parenthèses pour des réflexions hors-récit. Non, il n'y a définitivement rien à garder dans cette littérature, prétentieuse et creuse. Et, si j'avais pu, j'aurais attribué un zéro à ce roman!!!

    par ACZ Le 22 août 2017 à 16:02