Livre

L'héritage Davenall

Robert Goddard (1954-....). Auteur

Edité par Sonatine éditions - paru en 2019

1882, St John's Wood. Un homme se présente aux portes de la maison de Constance Trenchard, prétendant être sir James Davenall, son ancien fiancé, disparu une semaine avant leur mariage et que tout le monde croyait mort. Elle le reconnaît mais toute la famille Davenall, surtout sa mère et son frère, Hugo, héritier du domaine de Cleave Court, prétend qu'il s'agit d'un imposteur. ©Electre 2019

Vérification des exemplaires disponibles ...

Se procurer le document

Vérification des exemplaires disponibles ...

Suggestions

Du même auteur

Le monde des Abberley | Robert Goddard (1954-....). Auteur
Livre

Le monde des Abberley

Robert Goddard (1954-....). Auteur - Sonatine éditions - 2020

Beatrix Abberley est tuée dans sa demeure en pleine nuit. Rapidement, un homme est accusé ...

Les ombres du passé | Robert Goddard (1954-....). Auteur
Livre

Les ombres du passé

Robert Goddard (1954-....). Auteur - France loisirs - 1993

Les voies du bonheur | Robert Goddard (1954-....). Auteur
Livre

Les voies du bonheur

Robert Goddard (1954-....). Auteur - P. Belfond - 1992

Le cercle de la trahison | Robert Goddard (1954-....). Auteur
Livre

Le cercle de la trahison

Robert Goddard (1954-....). Auteur - Belfond - 1995

Par un matin d'automne | Robert Goddard (1954-....). Auteur
Livre

Par un matin d'automne

Robert Goddard (1954-....). Auteur - Sonatine éd. - impr. 2010

A la fin des années 1990, Leonora Galloway, une Anglaise, se rend à Thiepval, près d'Amien...

Par un matin d'automne | Robert Goddard (1954-....). Auteur
Livre

Par un matin d'automne

Robert Goddard (1954-....). Auteur - Librairie générale française - impr. 2010

Le Livre de poche

A la fin des années 1990, Leonora Galloway, une Anglaise, se rend à Thiepval, près d'Amien...

Heather Mallender a disparu | Robert Goddard (1954-....). Auteur
Livre

Les ombres du passé

Heather Mallender a disparu

Robert Goddard (1954-....). Auteur - Sonatine éd. - impr. 2012

Quinquagénaire désenchanté, Harry Barnett vit depuis longtemps sur l'île de Rhodes où il o...

Fault line | Robert Goddard (1954-....). Auteur
Livre en langue étrangère

Fault line

Robert Goddard (1954-....). Auteur - Bantam Press - 2012

Sea change | Robert Goddard (1954-....). Auteur
Livre en langue étrangère

Sea change

Robert Goddard (1954-....). Auteur - Bantam press - 2000

London 1721. William Spandrel, deeply in dept, is offered a discharge of his major liabili...

Dying to tell | Robert Goddard (1954-....). Auteur
Livre en langue étrangère

Dying to tell

Robert Goddard (1954-....). Auteur - Bantam press - 2001

Lance Bradley, idling his life away in Somerset, suddenly receives a call for help from th...

Chargement des enrichissements...

vos avis

  • Livre pesant (700 pages pour un récit ennuyeux)! 1/5

    1882 Saint John's Wood. Epoque victorienne en Angleterre. Un homme se présente aux portes de Constance Trenchard, prétendant être Sir James Davenall, son ex-fiancé disparu mystérieusement 11ans plus tôt quelques jours avant leur mariage, un homme déclaré mort car il avait laissé une lettre laissant supposer son suicide, mais son corps n'avait jamais été retrouvé. Petit problème sa mère et son frère Hugo devenu, en l’absence de James, l'héritier de la fortune et du titre de 8ème baronnet, voient en cet homme, revenu réclamer son héritage, un imposteur. Est-il réellement James Davenall ? C'est donc aux tribunaux de trancher avec un enjeu considérable puisque l'héritage se compose d'un titre, d'une grandiose résidence à Londres, d'une vaste maison de campagne, d'une importante part lucrative d'un gisement de houille du Somerset, et d'un vaste domaine en Irlande.... Les Davenall, au fil des pages, se révèlent être une famille d'aristocrates aux secrets bien gardés. Une aristocratie dans laquelle pouvoir, argent et vengeance sont les maîtres mots, une famille écrasée par les non-dits sur plusieurs générations et les révélations parfois s'avèrent destructrices et signent la fin d'une société qui s'étiole. L'auteur garde un suspens pesant jusqu'à la fin de ce roman, un pavé de 700 pages. L'atmosphère se fait lourde, les nombreux rebondissements accentuent ce sentiment d'oppression et les pièces du puzzle s'assemblent. Mais les chapitres sont bien trop longs, la narration lente, les sentiments parfois surjoués. Tant et si bien que, lassée, je n’ai pu résister à la tentation de survoler pas mal de pages pour connaître le dénouement de cette histoire et reste sur une impression finale plus que mitigée et une grosse déception pour moi fan de littérature et de cinéma anglais.

    par ACZ Le 03 mars 2020 à 11:29